vendredi 23 février 2018

Bertrand Vergely : Obscures lumières. La révolution interdite

Cerf - Février 2018


On voudrait nous faire croire que les Lumières ont été totalement lumineuses. Mais la Révolution française a débouché sur la Terreur, avant d'accoucher de l'Empire. Est-ce un accident ? Il n'en est rien. Il y a dans la Révolution française une double contradiction. Alors qu'elle se veut antireligieuse, elle donne naissance avec Robespierre au culte de l'Etre Suprême. Alors qu'elle se veut morale, elle fait le lit du libertinage poussé au paroxysme par Sade. Il y a une raison à cela. La Révolution française a voulu être révolutionnaire. Elle a cru qu'elle pouvait l'être. Mais elle a été dévorée inconsciemment par l'Ancien Régime dont elle ne s'est jamais vraiment débarrassée. Cette ombre a pesé sur elle. Elle pèse encore sur nous.

Bertrand Vergely est philosophe et théologien. Normalien, agrégé de philosophie et professeur de khâgne, il enseigne également à l'Institut d'études politiques de Paris et à l'Institut Saint-Serge. Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (2001), Le Silence de Dieu : face aux malheurs du monde (2006) et Une vie pour se mettre au monde (2010).

acheter ce livre


Guy-Félix Duportail : Wittgenstein et Lacan. D'une thérapie l'autre

Hermann - Février 2018


Lorsque Wittgenstein meurt à Cambridge en 1951, Lacan tient à son domicile parisien un séminaire consacré à l’homme aux loups, l’une des plus célèbres psychanalyses de Freud. L’un a créé une nouvelle manière de penser grâce à ses analyses et descriptions de nos manières de nous débrouiller ou de nous embrouiller avec les mots; l’autre vient d’entamer un retour à Freud placé sous le signe du langage. 
Leur rencontre n’aura pas lieu, mais plusieurs années après le décès de Wittgenstein, Lacan s’y référera dans son Séminaire à plusieurs reprises (1966, 1969, 1972). Ces interventions du philosophe dans l’itinéraire de pensée du psychanalyste sont décisives et permettent de faire signe vers une hypothèse : si l’inconscient est structuré comme un langage, alors il doit avoir une grammaire. Selon cette conjecture, le champ commun entre Wittgenstein et Lacan n’est plus délimité par la seule proposition négative de l’absence de métalangage (1969), mais il épouse la forme véritablement positive du concept de grammaire.

acheter ce livre

Luc Nicolas (dir.) : Le Fragile et le flou. De la précarité en rhétorique

Classiques Garnier - Février


Qu’il s’agisse de se placer à un niveau théorique ou d’analyser des cas concrets, ce recueil questionne les différentes façons d’expérimenter et de prendre en charge la précarité. Le but est d’en éclairer les fonctions rhétoriques afin de comprendre dans quelle mesure le « moins » peut (parfois) représenter un « plus ».


acheter ce livre

Hadi Rizk : La technique. L’activité technique et ses objets

Librairie Philosophique Vrin - Février 2018 - Collection : Questions et raisons


Ni instruments serviles de l’homme, ni pouvoir maléfique sur sa liberté, les êtres techniques, qui ne se limitent pas aux machines, complètent et prolongent la puissance d’agir du corps. Le présent essai commence par décrire le geste et les objets techniques dans leur grande diversité. Les êtres techniques simulent la spontanéité de l’organisme, ce qui les rend à la fois autonomes dans leur fonctionnement et dépendants de l’imagination et de la pratique normative des individus.

Hadi Rizk est professeur de philosophie en khâgne, au lycée Henri IV (Paris).

acheter ce livre

jeudi 22 février 2018

Lucien Febvre : Martin Luther, un destin (rééd.)

PUF - Février 2018 - Quadrige


« Luther, un des pères du monde moderne... Luther, en vivant, en parlant, en se montrant lui, a créé, comme tant d'autres, maintes situations de fait, à leur tour génératrices de conséquences spirituelles ou morales qu il n'avait point envisagées. »
Publié en 1928, ce premier ouvrage rencontra un large écho et fut plusieurs fois réédité sans modifications ultérieures si ce n'est une mise à jour de la bibliographie. Il décrit un Luther novateur, soucieux de retrouver les bases spirituelles perdues, selon lui, d'une Église chrétienne traditionnelle dont la hiérarchie étouffait la foi de ses fidèles. Mais aussi un Luther qui « n'avait rien d'un bâtisseur épris de durée » qui a « accompli le schisme sans rétablir l'unité, affaibli et diminué matériellement l'Église catholique, créé des conditions propices à la naissance de sectes innombrables, provoqué la discussion par des laïcs de questions religieuses », et ce faisant, précurseur involontaire des libres penseurs des siècles ultérieurs.

Lucien Febvre (1878-1956) fut professeur au Collège de France. Il fonda, avec Marc Bloch en 1929, les Annales d'histoire économique et sociale, dont l'influence fut déterminante dans les études historiques en France.

acheter ce livre

Martine Fournier (dir.) : Les Grands penseurs de l'éducation

Sciences Humaines - Février 2018


Depuis l'Antiquité, les grands penseurs de l'éducation sont loin d'avoir parlé d'une seule voix. Si, pour tous, philosophes, moralistes, théoriciens ou praticiens, l'éducation était la pierre de touche pour construire un monde répondant à leurs attentes, certains jugeaient nécessaire de façonner les jeunes générations, prônant parfois le formatage ou l'endoctrinement. D'autres, plus humanistes, ont défendu la liberté de l'enfant et un enseignement plus démocratique. Certains, tel Confucius, ont posé les fondements d'une éducation rigoureuse qui règle encore l'ensemble des rapports sociaux dans plusieurs pays d'Asie. D'autres furent des penseurs paradoxaux, comme Rousseau qui produisit un célèbre traité qu'il savait lui-même inapplicable. D'autres encore furent des sauveurs d'enfants comme Janusz Korczak durant la Seconde Guerre mondiale ou des militants animés d'un esprit missionnaire tel Ferdinand Buisson, apôtre de la foi laïque... Au xixe et au xxe siècle, des psychologues, des sociologues, des économistes et aujourd'hui des neuroscientifiques abordent les questions d'éducation à travers les théories de la connaissance, le développement de l'intelligence, le fonctionnement du cerveau ; ou de l'économie politique, sommée de faire face aux grands enjeux d'une éducation qui concerne maintenant l'ensemble des enfants de la planète. 
C'est aussi le moment où émergent au début du xxe siècle de grandes figures de la pédagogie comme Maria Montessori, John Dewey, Célestin Freinet... 
Un panorama des penseurs de tous pays qui ont proposé une conception robuste de la manière d'éduquer. Et qui tous ont quelque chose à nous donner à penser sur les manières d'apprendre, de former, de transmettre et en définitive de forger les sociétés humaines.

acheter ce livre



Les Études philosophiques 2018/1 (N°175) : L’interprétation mathématique de Platon

PUF - Février 2018


Page 3 à 14 : Marwan Rashed, Thomas Auffret - L’interprétation mathématique de Platon | Page 15 à 36 : Jacques Brunschwig - Éthique à Eudème I 8, 1218 a 15-32 et le Περι ταγαθου | Page 37 à 44 : Hans Joachim Krämer, Marwan Rashed - Lettre de Hans Joachim Krämer | Page 45 à 48 : Jacques Brunschwig - Réponse de Jacques Brunschwig | Page 49 à 60 : Jacques Brunschwig - Διηγησις et µIµησις dans l’œuvre de Platon | Page 61 à 62 : Jacques Brunschwig - ΔιHγησις et µIµησις dans l’œuvre de Platon (résumé) | Page 63 à 66 : Jacques Brunschwig - Platon a-t-il fait amende honorable ? | Page 67 à 90 : Justin Winzenrieth - Après les nombres, après les idées : le statut des grandeurs au sein du platonisme | Page 91 à 100 : Alfred Edward Taylor, Thomas Auffret - Un passage mécompris de la République de Platon (VI, 510 C) | Page 101 à 114 : Ivor Bulmer-Thomas, Thomas Auffret, Marwan Rashed - La théorie platonicienne des nombres | Page 115 à 138 : Marwan Rashed - Une analogie méconnue entre le Timée et les lois | Page 139 à 162 : Thomas Auffret - L’angle de contingence chez Platon et Protagoras | Page 163 à 178 : Alain Michel - Intuition et démonstration dans la théorie du continu : l’exemple de la compacité.

acheter ce livre

Stefan Müller-Doohm : Jürgen Habermas. Une biographie

Gallimard - Février 2018 - Hors Série Connaissance


Jürgen Habermas est assurément l'un des derniers intellectuels majeurs au niveau international. "Défenseur de la modernité" et "conscience publique de la République fédérale" , il est aussi un éminent penseur de l'Europe. Sans doute l'exceptionnel de cette carrière saute-t-il aux yeux ; avec ses monographies et nombreux articles, recueillis en volumes, traduits dans plus de quarante langues, Habermas s'est acquis, en tant qu'homme de science, une réputation mondiale, et en tant qu'auteur, il a reçu un écho qui excède de loin le monde académique. Un tel constat conduirait aisément à en inférer que sa biographie devrait au fond être celle de son oeuvre. Mais si cette vie fascine, c'est qu'elle est loin de se résumer à une pile de livres savants. En effet, cet homme a toujours plus quitté l'espace protégé de l'univers académique pour endosser le rôle du polémiste pugnace, et peser de cette façon sur l'histoire des mentalités de l'Allemagne et de l'Europe. Dans cette mesure, la reconstruction des événements biographiques est en quelque sorte la ligne de basse continue des véritables axes principaux de cette biographie, qui sont : d'une part la description des allers-retours sinueux entre activité professionnelle principale et activité seconde, et d'autre part l'interdépendance pouvant se constater entre les évolutions dans la pensée du philosophe et les interventions de l'intellectuel public dans le contexte des événements de son temps. L'action conjuguée de la réflexion philosophique et de l'intervention intellectuelle, qui caractérise l'activité de Habermas, donne donc sa structure à cette biographie d'une vie et d'une oeuvre en devenir perpétuel.

acheter ce livre

mercredi 21 février 2018

Chris Younès et Céline Bodart : Au tournant de l'expérience. Interroger ce qui se construit, partager ce qui nous arrive

Hermann - Février 2018


Bien sûr, l’expérience n’est pas une ligne droite ; elle est toujours et déjà constituée de tournants, de tourments et de retournements. Mais d’où vient cette intuition que ce tournant, aujourd’hui et maintenant, mérite de s’y arrêter pour le penser ?
Au croisement de l’architecture et de la philosophie, nous avons invité des auteurs à rendre compte de la diversité des trajectoires de pensée et des actions, multipliant ainsi les prises et reprises pour interroger ce qui se construit et partager ce qui nous arrive.

acheter ce livre

Gaspard Koenig : Voyages d'un philosophe aux pays des libertés

L'Observatoire - Février 2018


« Et toutes ces belles idées sur la liberté, elles sont appliquées quelque part ?
Ensemble, non. Mais par petits bouts, oui. Enfin, je crois.
Hé bien, tu n'as qu à aller voir. »

C'est ainsi que je fus arraché à la torpeur de ma bibliothèque. Depuis lors, je voyage à travers le monde avec une ambition simple : étudier les thèmes de philosophie politique qui me sont chers là où ils sont mis en oeuvre. Faire apparaître derrière les concepts des histoires, des visages.

Pour comprendre la tolérance religieuse, j'ai parcouru le Kerala, en Inde, où les grands monothéismes coexistent depuis la nuit des temps. Pour me faire une opinion sur le libre-échange, j'ai suivi dans son quotidien le directeur de l'Organisation mondiale du commerce. Pour tester la libéralisation des drogues, j'ai côtoyé les entrepreneurs de la marijuana au Colorado. Pour mieux saisir les enjeux du revenu universel, j'ai enquêté dans les villages brésiliens où il est expérimenté. Pour apprécier la réalité du microcrédit, j'ai sillonné les bidonvilles de Lima. Et pour m'assurer des vertus de la liberté, j'ai rencontré ceux qui en sont privés, dans les « prisons ouvertes » finlandaises.

Chemin faisant, j'ai perdu certains préjugés, découvert de nouvelles idées, croisé des auteurs insoupçonnés. Et j'ai acquis une conviction : les problèmes posés par la liberté se résolvent par... davantage de liberté.

Gaspard Koenig, 35 ans, enseigne la philosophie à Sciences Po Paris. Il est l'auteur d'une dizaine de romans et d'essais.

acheter ce livre

Gilbert Simondon : La résolution des problèmes

PUF - Février 2018


Qu'est-ce qu'un problème ? Qu'est-ce qu'une solution ? Toute innovation est-elle vraiment inventive ?
« Un problème existe dès qu'une conduite finalisée rencontre un obstacle à sa réalisation. » : c'est dire si les problèmes ne sont pas seulement d'ordre cognitif. Il y a conduite intelligente « partout où peut être mise en oeuvre une activité d'intégration, et particulièrement dans la perception ». L'étude des relations de l'homme aux objets (de l'infiniment petit au cosmos) fait apparaître le rôle régulateur de l'affectivité dans les conduites finalisées. La perception, en elle-même, est résolution de problèmes pour le vivant dans son milieu, dans la mesure où l'objet quelconque est tendanciellement perçu comme organisme.
Mais quand y a-t-il résolution de problème amenant un vrai progrès, sur le plan de la culture, dans les réalisations objectives de la culture ? C'est en examinant les conditions de possibilité de l'intelligence inventive que celle-ci peut être clairement distinguée de la pensée dite créative. À défaut d'une telle distinction, et même s'il faut admettre que, pour inventer, les recettes n'existent pas, on risque fort de ne pouvoir reconnaître les signes d'un vrai progrès, jusque dans la pensée philosophique elle-même, qui possède « un statut majeur de pensée inventive réelle ».

Gilbert Simondon (1924-1989), normalien et agrégé de philosophie, fut professeur à l'université de Poitiers puis à la Sorbonne et à Paris V. Depuis 2013, les Puf ont publié plusieurs de ses textes : Cours sur la perception (1964-1965), Sur la technique, Imagination et invention (1965-1966), Sur la psychologie, Communication et information et Sur la philosophie.

acheter ce livre

mardi 20 février 2018

Denis Vernant : Questions de Logique et de Philosophie

Mimesis - Février 2018


Cet ouvrage traite des questions philosophiques traditionnelles, mais abordées grâce aux outils analytiques fournis par la logique standard, les systèmes déductifs alternatifs et la dialogique formelle. Son retracées les grandes étapes de l'évolution des logiques contemporaines, caractérisant la vérité comme véridicité.

acheter ce livre